« Cette fois, c’est décidé, je m’y mets ! »
« Quoi que vous puissiez ou rêviez de pouvoir faire, commencez-le ! » Goethe

 

La première question à se poser est celle-ci :
Je DOIS faire du sport ou J’AI ENVIE de faire du sport.
C’est souvent le médecin ou l’envie de se modeler une silhouette qui pousse une personne à se poser cette « bonne résolution ».
Problème de santé, kilos superflus, besoin de booster son estime de soi, pratiquer un sport répond à de multiples motivations. On le sait : le sport est essentiel pour le bien-être physique et mental. C’est un excellent remède naturel contre le stress et l’anxiété ; Il oxygène les tissus élimine les résidus, brûle les excédents.

Mon expérience de psychologue et de coach pour sportifs m’amène à cette conclusion : la pratique d’un sport vécue comme une contrainte n’est jamais la meilleure solution. A l’instar d’un régime alimentaire trop astreignant, on arrête tôt ou tard, le moral en berne et parfois même avec quelques blessures en sus.

A de très rares exceptions près, la pratique d’un exercice physique est à la portée de tout le monde. La première étape, et non la moindre, est de trouver celui qui vous convient et qui vous donne du plaisir.

Pour commencer, l’aspect médical est à prendre en compte : si on n’a jamais pratiqué de sport, si on a (eu) des problèmes de santé ou si on a plus de 45 ans et que « l’on s’y remet », une visite médicale s’impose. (Voir « sport et plus de 45 » en fin d’article).
Médecin généraliste, du sport ou rhumatologue, ces professionnels sauront vous proposer le check up qui vous convient et vous conseiller utilement. Posture, fréquence cardiaque, souplesse et équilibre : ils évalueront vos points forts et vos faiblesses.

Le 1er des sports est l’activité la plus élémentaire et naturelle qui soit :
La marche à pied, à raison d’une demi-heure par jour. Profitez-en pour vous vider la tête, prendre conscience de votre respiration, être attentif à ce que vous ressentez, à un massif de fleurs, un moineau, un rire d’enfant, etc. La marche à pied se décline également en randonnées, de préférence en groupe, pour découvrir une région. (www.ffrandonnee.fr). Ou encore, plus tonique, la marche nordique ou marche sportive. (www.nordicwalking.fr)

L’autre sport idéal pour tous est sans conteste la natation. Les personnes en surpoids, les patients souffrant du dos, les femmes enceintes peuvent s’adonner à cette discipline sans risque qui ménage les articulations. Une demi-heure de natation à un bon rythme, correspond à trente minutes de course à pied en termes d’énergie dépensée. Pour ceux qui ont besoin d’émulation, Il existe des cours de fitness en piscine.

Si vous êtes un peu plus ambitieux et souhaitez avoir une idée de votre profil, je vous propose un petit test en bas de l’article…
L’important est de débuter une activité sportive qui vous plaît et que vous pouvez facilement intégrer dans votre emploi du temps. Encore une fois, c’est la régularité qui compte.

Le choix en fonction de son environnement : la pratique sportive est souvent conditionnée par l’environnement géographique ou culturel :
• ski, randonnées, alpinisme, deltaplane en montagne ;
• voile, planche à voile, ski nautique, plongée sous-marine en bord de mer ou de lac ;
• Haras à proximité pour les passionnés d’équitation ;
• sports de plein air en région chaude, rugby dans le Sud-ouest, etc.
Attention aux effets de mode qui pourraient ne pas être adaptés à vos goûts et vos capacités. Par exemple, la Zumba est très tendance ; cependant, ce sport associant le cardio, les danses latinos et africaine est certes, très sympathique, mais aussi très « physique » et éprouvant pour qui n’a pas l’habitude des enchainements toniques et intenses.

A. Le choix d’un sport collectif : les sports de ballon (football, handball, basket, volley…) pour ceux qui aiment la dynamique de groupe, une certaine forme d’éthique, de respect de soi et de l’autre, les règles imposées et l’émulation. Le tennis, le padel, le ping-pong, le squash, l’escrime et le badminton, pratiqués à 2 ou en double proposent également ce plaisir de jouer et de se surpasser en équipe.
La danse, LES danses : tout un programme, un univers, une passion à partager pour danser sa vie. La danse associe le mouvement, la musique, le corps et l’esprit. « Je loue la danse car elle libère l’homme de la lourdeur des choses et lie l’individu à la communauté. Je loue la danse qui demande tout, favorise santé et clarté de l’esprit et élève l’âme », affirmait Saint Augustin.
Jazz, contemporaine, sportive, kizomba, latines, tango argentin : sport ou art, quelle que soit celle qui vous prend, elle vous donne cette joie de vivre, cette posture qui vous change en profondeur. Cette discipline est préconisée par les médecins aux patients réfractaires au sport. Il existe même le tango thérapeutique pour réapprendre à écouter son corps et communiquer avec son danseur/sa danseuse avec respect et élégance.

B. Les sports en salle, le fitness. En ville, les complexes sportifs restent la solution la plus facile de faire du sport. Attention cependant au coût d’une inscription. Par coupons, au mois ou à l’année, cherchez la formule qui vous conviendra le mieux ; choisissez une salle et des horaires adaptés à votre mode de vie. (Proche de chez vous ou de votre travail ; réduction du comité d’entreprise, à deux pour vous motiver). La plupart des clubs proposent un cours gratuit ; n’hésitez pas à essayer plusieurs sports pour sentir si les exercices, le professeur et l’ambiance vous conviennent.
Les parcours solo de musculation et cardio-training doivent être encadrés par un éducateur sportif diplômé. Ils conviendront davantage aux timides et pudiques que les cours collectifs de fitness, certes très ludiques, variés et entrainants, mais qui vous exposent aux regards des autres. Ces exercices augmentent l’endurance, la masse musculaire et la résistance à l’effort. Ils sculptent la silhouette et aident à perdre du poids. Plus soft que les cours collectifs d’aérobic, low impact ou Zumba (mélange de fitness et de danse) : le pilate. Cette discipline repose sur un ensemble d’exercices visant à renforcer le rendement musculaire. Les muscles trop tendus sont relâchés, tandis que ceux qui sont faiblement tendus sont sollicités. On rééquilibre ainsi harmonieusement l’équilibre musculaire. Il s’ensuit une amélioration de la force, de la souplesse et de la coordination. Parallèlement, la respiration est continuellement sollicitée.
Des salles réservées aux femmes rencontrent un succès d’estime pour les petits complexes que l’on souhaite cacher aux hommes. Là, pas de risque de drague machiste non plus.
Il est toujours possible faire un peu de sport chez soi. (Si l’on dispose d’un minimum de place). Il existe aujourd’hui de nombreux outils tels que la Wii fitness, les DVD, émissions TV spécialisées ou encore exercices sur youtube. Un vélo d’appartement, un tapis de sol, un élastique et une corde à sauter font très bien l’affaire. Mais à moins d’avoir les moyens de s’offrir un coach à domicile, cette alternative reste l’apanage des plus motivés.

C. Le jogging et le vélo : excellents pour la santé, le mental et la ligne, à condition de démarrer progressivement et de trouver le bon rythme. Pratiquées sans esprit de compétition, ces deux disciplines mettent le mental au repos, calment les nerfs, diminuent l’anxiété grâce à la production d’endorphines, hormones du bonheur. En solo ou en groupe, ces sports sont excellents pour le cœur et l’endurance.
Les plus sportifs s’orienteront vers la compétition ou les longues distances. L’athlétisme est également un sport complet composé d’un ensemble de disciplines dont certaines peuvent être pratiquées très longtemps, comme la course à pied par exemple. Assez exigeant sur le plan de la forme physique, l’athlétisme sollicite fortement la musculature. A réserver aux sportifs en grande forme. Il se pratique en salle et en extérieur.
L’équitation : en tête des « sports nature », l’activité équestre a ceci de singulier qu’hommes et femmes concourent en parfaite égalité, fait peu courant dans les autres disciplines sportives. Petits et grands en tirent de nombreux bénéfices. L’équitation développe : le tonus musculaire, le sens de l’équilibre et les capacités respiratoires. Sur le plan psychologique, la relation avec ce magnifique animal, développe la concentration, la rigueur, la persévérance, le sens de l’observation et de l’orientation ; il optimise la confiance en soi et soigne de nombreux troubles psychiques. L’équithérapie est un soin psychique médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychologique et corporelle.

D. Yoga, le Taï chi chuan ou le Qi Gong, ces disciplines ont en commun l’état d’esprit zen des pratiquants. Ces sports sont recommandés aux personnes stressées, ayant besoin de se relaxer tout en pratiquant un sport en douceur. Outre les bienfaits physiques, ils contribuent au bien-être psychique. Leurs avantages :
• combattent le stress, l’anxiété ;
• permettent de recouvrer calme et sérénité ;
• améliorent le sommeil ;
• permettent de prendre conscience de son corps.
Il existe plusieurs types de yoga, discipline pluri-centenaire originaire d’Inde : l’Hatha Yoga (le plus répandu et pratiqué) ; le Kundalini Yoga (maîtrise des chakras) ; le Raja Yoga (pratique qui travaille uniquement l’esprit) ; le Yoga Nidra (le plus ancien, ancêtre de la sophrologie).
Le tai chi chuan : art martial chinois, le tai chi a aussi une forte connotation énergétique. Cette discipline comprend des mouvements continus et circulaires, réalisés avec lenteur, précision et dans un ordre bien défini. Le tai chi contribue ainsi à la santé physique, mais également mentale et spirituelle. Le travail physique est plus soutenu que dans le Qi Gong ; on développe une bonne force musculaire des membres inférieurs car la quasi-totalité des mouvements se fait en posture fléchie. À la fin du cours, on ressent très bien le travail intense malgré la douceur des mouvements.
Le Qi Gong : Cette pratique douce convient bien aux personnes de tous âges et optimise l’entretien de la santé en général. Pour faire du sport très longtemps, tranquillement, sereinement.

Yoga

En résumé :
Avant de choisir un sport, renseignez-vous correctement sur les conditions de sa pratique afin d’éviter les déceptions, les pratiques inadaptées (pour des questions d’horaire ou de fréquence d’entraînement), les accidents physiques. Visitez les sites des fédérations, les forums et les témoignages. N’hésitez pas à tester en participant aux portes ouvertes et démonstrations proposées par la plupart des fédérations.
Quel que soit le sport choisi, sachez vous faire du bien en vous faisant plaisir. Les endorphines secrétées pendant votre pratique sont des viatiques de bonne santé physique et mentale.

Pour aller plus loin, je vous invite à visiter le site de l’Institut de recherche en Bien-être, Médecine et sport santé et Sport et plus de 45
Si vous avez plus de 45 ans, un bilan cardiaque comprenant un électrocardiogramme et un test d’effort s’imposent, surtout si vous commencez le sport.

Si vous avez moins de 45 ans, posez-vous les questions suivantes. Une seule réponse positive indique que vous avez besoin d’un bilan préalable :
• Souffrez-vous d’un problème cardiaque ?
• Ressentez-vous une douleur à la poitrine lorsque vous faites une activité physique?
• Durant le dernier mois, avez-vous ressenti des douleurs à la poitrine lors de périodes autres que celles où vous participiez à une activité physique ?
• Éprouvez-vous des problèmes d’équilibre reliés à un étourdissement ou vous arrive-t-il de perdre connaissance ?
• Souffrez-vous de problèmes osseux ou articulaires qui pourraient être aggravés par une activité physique ?
• Prenez-vous des médicaments pour contrôler votre pression artérielle ou un problème cardiaque ?

Quel sport choisir.
Vous savez que l’activité physique est bonne pour la santé. Seulement, vous ne savez pas quel sport pratiquer! Ce test vous aidera à choisir le sport qui vous convient.

1. Après une journée de travail, vous avez besoin de…
– Vous détendre (1 point)
– Vous défouler (2 points)
– Vous aérer (3 points)
-Vous ressourcer (4 points)

2. Vous voulez faire du sport…
– Pour sa philosophie zen (4 points)
-Surtout pour déstresser (3 points)
-Surtout pour perdre du poids. (2 points)
-Surtout pour faire une activité avec d’autres (1 point)

3. Quel est le sport que vous ne feriez jamais ?
– De la musculation…Bien trop pénible! (1 point)
– Du foot… Vous préférez le regarder à la télé ! ( 2 points)
– Du yoga…Trop compliqué! ( 3 points)
– de l’aérobic …trop cabotin (4 points)

4. Le week-end, vous détestez…
– le bruit et le stress (4 points)
– Avoir des contraintes ( 3 points)
– N’avoir rien de prévu (2 points)
– Ne voir personne (1 point)

5. Les vacances idéales pour vous, c’est…
– Un voyage organisé (1 point)
– Une croisière (2 points)
– Partir à l’aventure (3 points)
– un voyage initiatique en Inde (4 points)

6. Vous êtes plutôt…
– Indépendant (3 points)
– Sociable (1 point)
– Casanier (2 points)
– anticonformiste (4 points)

7. Pour vous, la fréquence et la durée idéales d’un sport, c’est…
– Une fois par semaine, pas plus d’une heure (3 points)
– 2 ou 3 fois par semaine mais pas trop longtemps (2 points)
– Une fois par semaine, plusieurs heures s’il faut (1 point)

A : De 7 à 11 points : Vous êtes fait pour les sports collectifs: vous n’envisagez pas du tout le sport comme une activité solitaire ! Pour vous, c’est un moyen de se détendre en partageant. Adieu les sports qui n’ont qu’un objectif : sculpter la silhouette ! A vous les sports collectifs: basket, volley-ball, football, badminton…D’autres sports à balle : tennis, ping-pong, badminton. A mi-chemin entre les sports collectifs et le sport fitness : la danse. Du classique au tango en passant par le rock et la salsa, chacun y trouvera son ambiance et son style.

B : De 12 à 16 points : Vous êtes fait (e) pour le sport en salle : vous avez besoin d’un cadre pour réussir à faire du sport. Ce qui vous va: aller toujours aux mêmes endroits aux mêmes horaires pour faire une activité qui vous permet de garder la ligne et de vous défouler ! Nul doute que vous serez très heureux (se) de vous inscrire dans une salle de sport! Au choix : musculation, cardio-training, stretching… Dans un autre registre, les sports de combat comme les arts martiaux permettent d’évacuer ses tensions, d’aiguiser sa combativité et d’apprendre à se défendre.

C : De 17 à 21 points : Votre activité ? Le jogging ou le vélo. Vous voulez vous muscler ou perdre du poids, et en même temps profiter du bon air ? Le tout sans contraintes d’horaires et sans règles compliquées! Le jogging et le vélo sont faits pour vous! A pratiquer en solo ou à plusieurs! Outre le contact avec la nature et l’animal, l’équitation offre également de nombreux avantages en matière de bénéfices physiques et psychologiques.

D : De 21 à 27 points : Philosophie zen et sport sont pour vous indissociables. Vous vous ressourcerez en pratiquant le yoga, le Taï chi chuan ou le Qi Gong

Vous trouverez une partie de cet article sur : http://www.psycho-bien-etre.be/bien-etre/sport-bien-etre/bonnes-resolutions-de-la-rentree-je-fais-du-sport/
Portail de la psychologie, du bien être et de la santé: PsychoBienEtre
http://santesportmag.wordpress.com/2010/11/25/randonneurs-soignez-votre-alimentation-2/

 

Les enfants et le sport :

Conscients que le sport est bénéfique à bien des égards, les parents s’interrogent sur l’activité idéale à proposer à leur enfant ; et ceci à partir de quel âge.
L’intérêt est pluriel : physique, psychologique et relationnel. Très peu de contre-indications à la condition que le sport pratiqué soit adapté à l’enfant.
Le bon sens élémentaire conduit à discuter avec le pédiatre sur l’opportunité de telle ou telle activité selon la santé de son enfant et à observer la façon dont il se comporte.
Un enfant en bonne santé bouge ! Un peu, beaucoup, passionnément ! Un tel va adorer l’eau, un autre aime taper dans un ballon, une autre tourne en rythme sur les musiques du moment. Plutôt solitaire ou sociable en diable, vous avez déjà des indicateurs fiables sur l’activité qui lui plaira. Et n’imaginez pas faire de votre enfant le futur Kylian Mbappé ou la future Caroline Garcia. C’est lui qui sera sur le terrain à se faire plaisir en priorité, pas vous ! Pas de surdose au risque de le dégouter. Il « ressent » ses limites, laissez-le se dépenser à sa mesure ; courir, sauter, ou simplement marcher. Avant 3 ans, un enfant « tombe » endormi alors qu’il sautillait une seconde avant.


La plupart des fédérations sportives en France proposent des cours dès 6/7 ans. Age de raison où l’enfant est capable de se discipliner et d’obéir à des règles. Pour les tout-petits, les jardins d’enfants offrent des éveils ludiques avec des équipements adaptés.

Enfin, de nombreuses municipalités ont la bonne idée de permettre aux jeunes de s’essayer à différents sports sur des modules d’un trimestre ou d’un semestre. Renseignez-vous auprès de votre Mairie.
C’est en pratiquant un sport que l’enfant va se découvrir une passion. Peut-être pour être avec ses copains, pour imiter son idole, ou parce qu’il a des facilités et qu’il gagne en confiance en lui grâce à ses exploits.

Alors, tous au sport! C’est bon pour la santé et pour le moral!